news bio photos assemblages contact guestbook liens carte
Les Traces de l'Ange

25 pièces sur acier, métaux et verre
5 iconophotographies sous acier et verre
2003/2004
The Traces of the Angel

25 pieces on steel, metals and glass
5 iconophotographs under steel and glass
2003/2004


Du fond
On peut -parfois- si l'on se penche assez, découvrir d'étranges traces : Des restes de signes anciens; les tentatives d'un langage à venir. Des marques faites par le feu et l'eau; des vestiges de mémoire.
L'odeur de la terre après la pluie, la vibration du temps... Le frémissement lascif de la matière, son éclat, son tranchant... Une prière silencieuse, et le goût -trop familier- du métal.
Ou bien l'empreinte d'une chute, le frissonnement d'un envol, l'espoir de stigmates...
Les souvenirs d'une déchirure. La cicatrice qui s'ouvre, encore et encore.
Des mains qui embrassent. La promesse d'une caresse.
Et l'étreinte...
Il est question, aussi, de LA Trace; et de nos traces...
Du mouvement incessant du temps; du parfum de la peau lorsqu'elle étreint la plume... Il est question de rêve.
De foi.
Et l'espoir. De déchirures, de combats, de douleurs, de cris. D'amour. De soufffrances de blessures, de doutes...
De larmes.
Il est question d'attente; de traces, de signes, de mots; de rencontres. De re-connaissance...
De murmures tendres et joyeux, de baisers et de rires.
De vie. Et de doute.
De l'instant et de l'éternité...
De la forme
C'est une histoire qui commence avec la terre, avec le minéral, avec le minerai. C'est une histoire qui se fait avec le métal; l'acier tout d'abord, et puis les autres, le cuivre, le plomb, le laiton, le zinc, un peu d'argent, quelques milligrammes d'or...
Et c'est alors une suite de bizarreries, de contradictions, où se rencontrent et s'enchevètrent le feu et l'eau, l'air et la terre, la douceur et la violence, la force et la tendresse, la chaleur et le froid, le coup et la caressen, et l'amour, et la haine parfois...
Le métal se marque, absorbe les empreintes, libère ses cicatrices, capture la Trace.
Au burin, à l'acide, à la lime, à la fraise. Au chalumeau, à l'arc électrique. Au pinceau, au marteau, à la hache, à la masse; sur le béton, le sable, la pierre, l'enclume...
Alors, les métaux se colorent de patines naturelles de fer et de cuivre; alors ils s'assemblent et s'unissent à leurs frères, par le clou, le rivet et la ligature ; "le lien manifeste la liberté".
Et puis il y a aussi le verre, rouge, comme des éclats de peine vitrifiés, comme une cristallisation de la couleur...
Et enfin, il y a la lumière. Celle qui donne vie à la matière et qui permet d'emprisonner une image comme un songe éternel...
Et il y a aussi : Sarah Tesson, Nathalie Tesson, Mélodie Canals (maquillages), Valérie Brulé, Jean-Robert Lebrun, Jean-Michel Petit (En Attendant Alixe), Brigitte Nadeau (l'Atelier du Verre), Sylvain Berthommé (coutellerie Farol), STS3, Mise au Point (photo numérique), les écrivains Patrick Jubault, François Lacour, Mirta Graciela Perez, Clémente Martinez, Robert Omérus (chargé de dveloppement du site de Brouage) et son équipe, Thierry Suire, Aymeric Demay...
...Adéa et Sofiane. Merci à eux.
From underneath
It is possible -sometimes- to discover strange marks if one bends enough : Remnants of ancient signs; attempts at creating a language-to-be. Marks mage by fire and water; remains of memory.
The smell of the earth after the rain, the vibration of time...
The lascivious trembling of matter, its gloss, its sharp edge... A silent prayer and the -oh-so-familiar- taste of metal.
Or the mark of a fall, the shivering of a flight. The expection
of stigmata. Memories of a rip. The scar opening, again, and again. The promise of a caress.
And the embrace...
This is about THE Trace; and our traces...
About the incessant movement of Time; about the scent of the skin when it seizes the feather... This is about dreaming.
About faith.
And about hope. About rips, fighting, pain, cries. About love. Suffering, wounds, doubts... Tears.
This is about expectation; about traces, signs, words; about encounters. About acknowledgement...
About tender and joyful murmurs, about kisses and laughter.
About life. And about doubt.
About the instant and eternity...
On form
This story begins with earth, mineral and ore, It is a story which is told by metal; steel, first, then the other ones, copper, lead, brass, zinc, a little silver, a few milligrams of gold...
And then it is all bizarreness, contradictions, where meet and mingle fire and water, air and earth, violence and gentleness, strength and tenderness, cold and heat, blow and caress, love and -sometimes- hate...
Metal gets marks, absorbs the inprints, frees the scars, captures the Trace. With a chisel, acid, a file, a drill. With a blowtorch, an electric arc. A brush, a hammer, an axe, a sledgehammer; on concrete, sand, stone or an anvil...
Then, metals acquire the patina of iron and copper; then they gather and become close-knit with their brothers, through the nail, the rivet and the ligature; "the link is a manifestation of freedom".
And there is also glass, red, like vitrified fragments of grief, like the crystallization of pain...
And at last there is light. The one which gives life its matter and which makes it possible to keep an image as an eternal dream...
And there are also : Sarah Tesson, Nathalie Tesson, Mélodie Canals (make-up), Valérie Brulé Jean-Robert Lebrun, Jean-Michel Petit (En attendant Alixe), Brigitte Nadeau (l'Atelier du Verre), Sylvain Berthommé (Farol cutlery), STS3, Mise au Point(photo and digital works), the following writers Patrick Jubault, Françoise Lacour, Mirta Graciela Perez, Clémente Martinez, Robert Orémus (in charge of the development of the site of Brouage) and his team, Thierry Suire, Aymeric Demay...
...Adéa and Sofiane. Thanks to all of them.
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30
13 assemblage 15 NAVIGATION