news bio photos assemblages contact guestbook liens carte
De la topographie des plaies

photographies couleurs - matières
1998
On the topography of wounds

color photographs - materials
1998

Un jour, je me fixai naturellement dans cette attente. Depuis, je n'ai pas bougé. Elle finit par m'éblouir, me fit sembla-t-il des signes, tenta même à plusieurs reprises de se rapprocher. Je fis dans la joie un pas ou deux dans sa direction. Elle demeura. J'eus dès lors le sentiment d'avoir avancé J'ai vu la lumière. Elle gravite en permanence au coeur de chaque être vivant. Elle m'entraîna à l'extrémité de ses fuseaux, m'y harponna. Mon corps entier la reçut. Je compris que la lumière était mère et qu'elle souffrait. C'est la lumière qui est séparée de moi en non moi d'elle. Elle désire que j'aille vers elle pour calmer sa douleur. J'ai creusé moi-même l'abîme qui nous réunit.
Patrick Jubault, L'être nu, 1990
One day, I fixed myself it naturally in this wait. Since then, i have not removed. Finally it dazzled me, seemed to made signs to me, even tried several times to approach. I made joyfully a couple of steps towards it. It remained. From then on i felt i had advanced. I saw the light. It gravitats constantly towards the heart of all living beings. It dragged me to the extremity of its spindles, on which it harpooned me. My whole body received it. I understood that light was a mother and that it suffered. It is the light that is separated from me and not me from it. It wants me to go towards it to ease its pain. I dug the abyss that brings us together myself.
Patrick Jubault, The naked being, 1990
1 2 3 4 5 6 7
1 assemblage 3 NAVIGATION